La polémique soulevée par la révocation des 57 magistrats prend une plus grande ampleur, tenant compte de la gravité des dessous des affaires se cachant derrière chaque limogeage. L’affaire d’une magistrate révoquée par Kaïs Saïed constitue un exemple édifiant.

 

En effet, la magistrate accusée d’adultère, avait révélé avoir fait l’objet de campagnes de harcèlement orchestrées par la première dame, Ichraf Chebil. Elle a expliqué que cette dernière avait chargé sa sœur, Atika Chebil, de représenter des créanciers et d’intervenir afin de leur procurer des avantages afin d’en faire des actionnaires dans une entreprise faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Éclatant en sanglots, elle a affirmé que sa révocation résultait de son refus d’accéder à la requête de la sœur de la première dame.

 

Face à ces révélations, les soutiens du président de la République ne sont pas restés les bras croisés et ont déployé les grands moyens en ayant recours au blogueur Oussema Ben Arfa. Ce dernier, n’a pas hésité à partager sur la toile des documents relatifs à la présumée affaire d’adultère impliquant la juge, tout en les accompagnant d’un rapport médical attestant qu’elle n’était pas vierge !

 

Réagissant à toutes ces accusations et à la dimension prise par l’affaire, la magistrate s’est exprimée sur les ondes de Mosaïque Fm, assurant que l’affaire était montée de toutes pièces depuis 2020. Elle a indiqué qu’elle était fiancée au commandant de la Garde nationale qui était, lui, divorcé. Son épouse, influente, avait mal pris leur séparation. Elle se aurait, donc, décidé de se venger en essayant de leur coller un procès d’adultère.

 

 

La magistrate ajoute que l’épouse les aurait poursuivis et aurait arrangé une descente policière à son domicile lorsque son ancien époux était chez elle.

« Ce jour-là, lui était malade et alité dans le salon, souffrant d’une hernie discale, et j’étais dans la cuisine. Nous étions tous les deux habillés et il n’y avait aucun flagrant délit. La dame voulait profiter du fait que je ne sois pas vierge pour porter atteinte à ma réputation. Toutefois, j’ai accepté de me soumettre à l’examen médical pour prouver mon innocence, parce que je n’ai rien à cacher. L’affaire se dirige vers le non-lieu puisque le dossier est vide », a-t-elle indiqué.

 

Tenant compte de ces rebondissements, plusieurs internautes et personnalités actives dans la société civile se sont indignés face à ces pratiques les jugeant indécentes et dégradantes. Une grande partie des réactions a dénoncé la condamnation d’une femme juste parce qu’elle n’est pas vierge, plus encore la révélation des détails de la vie privée des citoyens pour des règlements de compte politiques.

 

 

 

 

Des appels ont été lancés pour organiser une manifestation de protestation le 8 juin 2022 à 11h devant le palais de Justice pour condamner l’atteinte à l’honneur des juges et pour défendre les droits des femmes et l’indépendance de la justice.

 

 

S.H

Une magistrate livre en pture cause d’une affaire d’adultre